Cyber Sécurité Hospitalière

587515f319ef112e47c6964a.png

Nos Solutions

Pour un établissement hospitalier,

la cyber-sécurité est devenue primordiale.

Depuis le début de la crise du Covid-19, puis plus récemment suite aux conflits internationaux, les attaques informatiques se multiplient contre les cliniques et hôpitaux Français.

Les malfaiteurs prennent le contrôle des serveurs et en verrouillent l'accès avant de demander une rançon, perturber les systèmes, déstabiliser voire parfois stopper les appareils gérés par ordinateurs.

Les acteurs de la cybersécurité s'organisent pour faire face à cette nouvelle menace.

Pourquoi les hôpitaux sont-ils de plus en plus ciblés ?

Un chiffre illustre bien ce phénomène : +500% en un an, dans le monde, pour les cyberattaques visant des établissements de santé, selon le cabinet PwC. La France n'échappe pas à cette hausse notable. Comme partout ailleurs, pendant longtemps, les hôpitaux étaient épargnés par les cybercriminels qui ciblaient plutôt les particuliers et les entreprises. La première grosse alerte, en France, a été l'attaque visant le CHU de Rouen en novembre 2019. Mais le point de bascule, c’est le début de la crise de la Covid. L’AP-HP a été visée pendant le premier confinement et depuis, les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes.

hopital.png

"Les attaques informatiques, en particulier celles contre les hôpitaux ou cliniques, c'est une question d'opportunité. On est dans une période de pandémie globale, les hôpitaux sont surchargés et ça en fait des cibles faciles pour les hackers", explique Thomas Roccia, chercheur pour le spécialiste de la cybersécurité McAfee. De fait, quand les services de réanimation sont saturés, effectuer régulièrement les mises à jour informatiques est un peu le cadet des soucis pour le personnel. "Il y a une barrière psychologique qui est tombée, comme s'il n'y avait plus de limites pour les cybercriminels", estime Cyrille Politi, conseiller numérique de la Fédération hospitalière de France.

 

Qui sont les hackers qui attaquent les hôpitaux, les cliniques ou certains services hospitaliers ?

Ces attaques sont menées par "des équipes de cybercriminels, très organisées, méthodiques", précise Orange Cyberdéfense, la division cybersécurité de l'opérateur, leader européen du secteur, contactée par Europe 1. "Dans certains cas, ces équipes sont directement liées à la criminalité classique. Dans le cas de Dax, la méthode est utilisée est connue depuis des années, on sait qu'elle est prisée de groupes d'Europe de l'Est." Le but est pratiquement toujours le même : l'argent. "Le montant des rançons tourne autour de dizaines voire de centaines de milliers d’euros", selon Orange Cyberdéfense.

La méthode la plus courante est celle du "rançongiciel". Par divers biais (pièce jointe dans un mail, clé USB infectée, lien corrompu…), les hackers se créent une porte d'entrée sur un ordinateur. De là, ils accèdent au serveur de l'hôpital et chiffrent l'intégralité des données. Elles ne sont pas supprimées, juste rendues inaccessibles. Comme si un cambrioleur s'introduisait chez vous en votre absence, changeait la serrure de la porte d'entrée et n’acceptait de vous donner la clé qu’en échange d’une rançon. "Parfois, ils s'infiltrent en plusieurs heures, parfois en plusieurs semaines pour faire encore plus de dégâts", explique-t-on chez Orange Cyberdéfense.

N'ayez plus peur
de vous faire pirater

Desserts

10 tartes pour l'automne 

Personnalisez ce contenu avec vos informations. Cliquez pour modifier le texte.

Découvrir

Plats

Les lasagnes qui vous transportent en Italie

Personnalisez ce contenu avec vos informations. Cliquez pour modifier le texte.

Découvrir

Thés

Les bénéfices du thé au quotidien 

Personnalisez ce contenu avec vos informations. Cliquez pour modifier le texte.

Découvrir

Vegan

Salade colorée et acidulée

Personnalisez ce contenu avec vos informations. Cliquez pour modifier le texte.

Découvrir
costa produ logo blanc.png